Les terres Rouges

Le site « Les Terres Rouges » se situe au sud de l’estuaire de la Loire sur la commune de Saint-Michel-Chef-Chef à proximité de Tharon-Plage. Sur 600m environ de falaises, il surplombe la plage de Gohaud. Cette coupure d’urbanisation importante fait l’objet d’une intervention du Conservatoire du littoral depuis 1990. Le Département et la commune assurent sa gestion depuis 2007.
Site Ouvert au public

Intérêt écologique

Le site des Terres-Rouges est constitué d’un ensemble de dunes grises perchées sur le haut de falaise, de prairies oligotrophes*, de petits boisements de chênes verts et de prairies bocagères. Fortement exposées aux vents et houles dominantes du Sud ouest, les falaises voient leur base fragilisée par l’action de la mer lors des marées hautes de vives eaux. Ce paysage littoral typique de côtes rocheuses, présente un intérêt floristique certain. Parmi les 306 espèces végétales recensées en 2009, 9 espèces végétales sont patrimoniales et principalement recensées au niveau de la dune perchée. On y retrouve La gesse anguleuse, le pied d’oiseaux comprimé, le panicaud de mer et le rare œillet de France, protégé au niveau national. Parmi le cortège floristique classique des prairies, on note deux espèces d’orchidées, orchis à fleur lâche et orchis morio. En arrière de la dune perchée, des boisements constitués d’espèces hétéroclites -cyprès, pins- témoignent de l’utilisation anarchique du site en terrain de loisirs.

Au nord de la plage, le paysage est marqué par la présence de pêcheries traditionnelles de la côte de Jade.

 

* Un milieu pauvre en éléments nutritifs

Un peu d'histoire

Paroisse nommée autrefois Saint-Michel-de-Chevecier*, rattachée au Duché de Retz, Saint-Michel-Chef-Chef est rachetée par Jean de Malestroit à Gilles de Retz, le redoutable « Barbe Bleue ». Le Chevecier-Chef réside alors au couvent principal, à Saint-Michel. On désigne cette villégiature Saint-Michel du Chevecier-Chef. Par abréviation, ce nom est devenu peu à peu Saint-Michel-Chef-Chef.

Le site « les Terres Rouges » doit son nom à la couleur rose à rouge des falaises de micaschistes. Au siècle dernier, en lieu et place de la dune perchée, on trouve des plantations de vigne, mais au cours des années 1970-1980, en raison de la déprise agricole et de son attrait touristique, le site devient un lieu de loisirs (camping, bungalows…). Il est même envisagé d’urbaniser ce secteur. Mais la loi littoral entre en vigueur en 1986 et place le site sous la protection du Conservatoire du littoral. La zone des Terres Rouges est alors déclarée « non urbanisable » et des travaux de réhabilitation des lieux sont entrepris, notamment pour restituer au site son caractère sauvage et naturel.

 

* Un « chevecier » était autrefois le dignitaire d'un couvent ou d'une abbaye.

Agenda des balades

Il n'y a apparemment aucune visite guidée programmée sur ce site.
Contactez l'association indiquée dans l'encart ci-contre pour en savoir plus sur les prochaines balades organisées.

Contacts

Hirondelle

Tel : 02 51 74 02 62 Site : http://www.associationhirondelle.fr/