Le vallon du Gobert

Le vallon du Gobert, qui marque la limite entre les communes de Thouaré-sur-Loire et Mauves-sur-Loire, est traversé par le ruisseau du même nom, affluent de la Loire. Cette entité naturelle forme une continuité de zones humides et de marais avec le vallon de la Seilleraye, située en amont, et la boire de Mauves en aval. Site non accessible en dehors des sorties organisées.
Site Ouvert sur visite

Intérêt écologique

Dans sa partie amont, le vallon du Gobert est occupé par des communautés végétales aquatiques (mégaphorbiaies, glycéraies...) indicatrices de la saturation des sols en eau. Dans sa partie avale, ces communautés font place à un boisement de frênes et de chênes, de part et d'autres du cours d'eau. Parmi les espèces de plantes caractéristiques de cette zone humide, citons l'Iris faux-acore, à la belle floraison jaune, ou encore l'hottonie des marais, plante aquatique aux petites fleurs blanches. Les coteaux, quant à eux, sont pour la plupart recouverts de boisements, dont certains, sur la commune de Thouaré-sur-Loire, comportent quelques châtaigniers pluri-centenaires aux troncs magnifiques. Quelques prairies de fauche complètent la mosaïque paysagère de cet espace naturel. Le Castor d'Europe, qui avait construit des barrages dans le lit du cours d'eau, semble récemment avoir quitté les lieux pour s'installer plus en amont, dans le vallon de la Seilleraye, également propriété départementale.

Afin de restaurer les fonctionnalités écologiques de cette zone humide, le Département a récemment procédé à l'abattage d'une peupleraie dans le fond du vallon.

Hormis son intérêt écologique, le vallon fait également office de zone d'expansion des crues et ses coteaux boisés offrent une intéressante diversité de paysages.

 

Un peu d'histoire

Le vallon du Gobert abrite un petit trésor archéologique : le pont que la tradition locale désigne toujours sous l’appellation de « pont romain ». La construction de ce pont, aujourd’hui posé au milieu de la prairie et entouré de grands arbres, date en fait… du Moyen Âge. Cet ouvrage rappelle combien nature et culture sont souvent intimement mêlées. Le ruisseau du Gobert ayant été détourné au XVIIIe siècle, ce pont est aujourd'hui situé à une dizaine de mètres du lit mineur du cours d'eau. Son arche, constituée de pierres soigneusement appareillées, a été restaurée en 1990 par une association locale

Agenda des balades

Il n'y a apparemment aucune visite guidée programmée sur ce site.
Contactez l'association indiquée dans l'encart ci-contre pour en savoir plus sur les prochaines balades organisées.

Contacts

Ligue de protection des oiseaux (LPO)

Tel : 02 51 82 02 97 Courriel : loire-atlantique@lpo.fr Site : http://loire-atlantique.lpo.fr/