Le vallon de Versannes

D’une superficie d’environ 3.5 ha, le site du vallon de Versannes est aussi appelé « trou de l’enfer », une impressionnant faille -maintenant comblée- s’emplissant d’eau à marée haute. Le paysage du site est marqué par le retour d’une végétation variée et les premières acquisitions sur ce secteur par le Département de Loire-Atlantique datent des années 80.
Site Ouvert au public

Intérêt écologique

Perché sur un coteau en front de mer, le vallon de Versannes est reconquis par la végétation spontanée depuis l’abandon des pratiques agricoles sur ce secteur. Toutes les phases évolutives du paysage littoral se rencontrent sur le site ; du stade initial de pelouses, à la prairie mésophile de fauche, en passant par un stade pré-forestier de fourrés, à un boisement mixte à chênes verts et chênes pédonculés.

On y trouve le cortège floristique habituel de ces habitats. Il faut cependant signaler la présence de quelques espèces rares dans le département et très rare à l’échelon national telles que la criste marine, le chiendent piquant ou la scophulaire scorodoine.

Dans les zones de prairies, l’orchis bouffon apporte une teinte rosée au printemps alors que la spiranthe d’automne marque la fin de l’été.

A l’extrémité du site, de la falaise qui surplombe les plages de Crève-cœur et de la Boutinardière on observe le paysage typique de la cote de jade avec ses pêcheries …et ses pêcheurs à pied en nombre lors de fortes marées.

Ce point de vue offre la possibilité d’observer les oiseaux de bord de mer tel que le goéland argenté ou son cousin le goéland brun, la Mouette rieuse ou le sterne pierregarin.

 

Un peu d'histoire

La Bernerie devient un port à l’activité importante dans la deuxième moitié du XVIIe siècle. Peu à peu, de petits hameaux de pêcheurs et quelques fermes dispersées sur les terres agricoles colonisent le territoire et le village de la Rogère accueille une population mixte d’agriculteurs et de pêcheurs. Sur le cadastre Napoléonien, on peut voir que la vigne est alors cultivée sur l’ensemble du plateau. Cette culture est peu à peu délaissée au profit de l’urbanisation en lien avec l’attrait touristique de la commune. On observe encore les traces de cette activité abandonnée (vieux ceps, poteaux en ardoise délimitant les sillons…) dans les boisements et fourrés du coteau.

 

 

Agenda des balades

Il n'y a apparemment aucune visite guidée programmée sur ce site.
Contactez l'association indiquée dans l'encart ci-contre pour en savoir plus sur les prochaines balades organisées.

Contacts

Hirondelle

Tel : 02 51 74 02 62 Site : http://www.associationhirondelle.fr/