Le canal de Nantes à Brest

Le canal de Nantes à Brest traverse dix communes, empruntant le cours naturel de l'Isac, du Gué de l'atelier à Blain, au marais du Gué, à Guenrouët. Très touristique, c’est surtout un élément essentiel du patrimoine naturel et culturel départemental qu’il appartient à tous de le préserver.
Site Ouvert au public

Intérêt écologique

Le canal de Nantes à Brest, construit des mains de l'homme, est néanmoins un espace naturel. Ancré sur des territoires protégés, préservés des voies de circulation routières et ferrées, ainsi que de l’urbanisation (à l’exception des maisons éclusières), le canal traverse une diversité d'habitats (marais, boisement, prairies...) abritant une multitude d’espèces faunistiques et floristiques. En outre, le voyage entre Nort-sur-Erdre et Saint-Nicolas-de-Redon offre une diversité de paysages, rythmé par les nombreuses écluses qui jalonnent le canal et les alignements d'arbres, corridor biologique pour une multitude d'espèces. On y observe toutes sortes d’espèces animales (Loutre d’Europe, Ecureuil roux…), et de nombreux oiseaux (hérons, aigrettes, cigognes, buse variable, busard des roseaux, faucon crécerelle ou chouette hulotte)...

Le Canal concentre de grandes variétés d’espèces végétales, très représentatives des milieux traversés, dont de splendides stations de fritillaires pintades. Mais cet environnement est très fragile, aussi, afin de ne pas effrayer la faune et dégrader la flore, merci de respecter les chemins pédestres et équestres, les pistes cyclables, limiter les bruits et jeter les déchets dans les poubelles mises à disposition aux haltes nautiques.

 

Un peu d'histoire

En 1810, Napoléon 1er décide de lancer la création d’un canal destiné à relier Nantes à Brest et Lorient, les deux grands ports de guerre bretons. La vocation de cet ouvrage militaire est de déjouer le blocus naval imposé par la marine britannique. Après plus de trente ans de travaux éprouvants, le 1er janvier 1842, les 360 km du canal sont livrés à la navigation. Les péniches qui empruntent alors le canal importent le fer de Bilbao, le charbon du Pays de Galles, l’ardoise et le tuffeau d’Anjou et contribuent à diffuser sur le territoire les denrées rares et exotiques débarquées au port de Nantes. Mais l’activité économique du canal est bientôt concurrencée par l’arrivée du chemin de fer.

En 1928, un barrage est construit à Guerlédan (Mûr-de-Bretagne - Côtes d’Armor), interrompant ainsi la belle progression des bateaux « de Nantes à Brest ». Aujourd’hui, on compte 17 écluses sur les 73 km du Canal reliant Nantes à Redon, depuis l’Erdre (écluse de Quiheix à Nort-sur-Erdre) à la Vilaine (écluse des Bellions à Fégréc et écluse de la Digue à Saint-Nicolas-de-Redon). Aujourd’hui, touristes et plaisanciers ont remplacé les mariniers, savourant la beauté des paysages. Consulter les offices de tourisme pour la localisation des haltes nautiques

Agenda des balades

Il n'y a apparemment aucune visite guidée programmée sur ce site.
Contactez l'association indiquée dans l'encart ci-contre pour en savoir plus sur les prochaines balades organisées.

Contacts

La maison de la forêt

Tel : 02 40 51 25 14 Courriel : maisondelaforet44@orange.fr Site : http://www.maisondelaforet44.fr