L'île Ripoche

L’île Ripoche est située près du port de Mauves-sur-Loire. La moitié de l’île, soit un peu plus de 4 hectares situés en amont, a été acquise en 2006 par le Département de Loire-Atlantique. Cette acquisition, réalisée au titre de la politique départementale en faveur des espaces naturels sensibles (ENS), a pour objectifs la protection des milieux naturels patrimoniaux, parfois menacés, et leur ouverture au public.
Site Ouvert au public

Intérêt écologique

L’île Ripoche ne présente pas les critères habituels d’une île, à savoir une étendue de terre entourée d’eau. En effet, la boire séparant l’île de la berge nord est à sec de la fin du printemps au début de l’automne, et l’île ne reprend réellement son statut qu’en période de crues. Composée de prairies en son centre, et de boisements sur ses rives (ripisylve), l’île Ripoche est redevenue un site typique des paysages de bords de Loire. Elle offre une vue imprenable sur les bancs de sables du fleuve, notamment en période d’étiage (les basses eaux). De plus, l’île héberge un insecte peu commun et protégé à l’échelle européenne : la Rosalie des Alpes (Rosalia alpina). Il s’agit d’un magnifique coléoptère bleu tacheté de noir, du groupe des capricornes, dont la larve vit dans le bois mort.

La Rosalie des Alpes dépend, pour sa reproduction et la vie de sa larve, de la présence de vieux frênes têtards ou saules, dans lesquels elle fore des galeries pour pondre ses oeufs. Les larves se nourriront ensuite de bois décomposés. Par ailleurs, l’île Ripoche présente des habitats naturels (prairies et boires) favorables à la reproduction d’un oiseau menacé à l’échelle nationale et protégé au niveau européen : le Râle des genêts (Crex crex). Des mâles chanteurs sont régulièrement entendus sur l’île et ses abords, à la fin du printemps. Sur l’île, la diversité végétale est relativement élevée : on y compte plus de 211 espèces. Certaines, peu courantes, bénéficient d’une protection réglementaire. C’est le cas par exemple, du Scirpe triquètre (Scirpus triqueter), une plante dépassant parfois un mètre et se développant sur les vases fréquemment recouvertes d’eau. À découvrir également, l’Epipactis à feuilles larges (Epipactis helleborine), une orchidée fleurissant au cours de l’été, dans les bois clairs et les lisières.

Un peu d'histoire

Utilisée dans un premier temps pour la production d’osier (XIXe siècle), l’île est occupée successivement, de 1950 à 2000 environ, par un camping, puis est le théâtre d’une reconstitution d’une ville pionnière du Far West. Les stigmates de ces activités y sont alors nombreux : cabanons et appentis en bois abandonnés, canalisations d’eau en plastique, câbles électriques, déchets métalliques et en béton…

Au début du XXIe siècle, le Département procède au nettoyage et à la réhabilitation de l’île. Ce paysage caractéristique des milieux naturels des bords de Loire est ouvert au public depuis son acquisition. La Loire se découvre désormais depuis l’île. Les espèces ornementales -mimosas, cyprès et lauriers palme plantées par l’homme, ont fait place aux essences locales et à la biodiversité originelle du site. En été, la fauche tardive de la végétation permet à la fois d’assurer l’accomplissement des cycles des végétaux (floraison et dissémination des graines) et des insectes (pontes et développements larvaires) et d’éviter la transformation de la prairie en friche. Enfin, l’accès à l’île Ripoche est libre…mais réservé aux piétons.

 

 

 

 

 

Agenda des balades

Il n'y a apparemment aucune visite guidée programmée sur ce site.
Contactez l'association indiquée dans l'encart ci-contre pour en savoir plus sur les prochaines balades organisées.

Contacts

Ligue de protection des oiseaux (LPO)

Tel : 02 51 82 02 97 Courriel : loire-atlantique@lpo.fr Site : http://loire-atlantique.lpo.fr/