Dès le début des années 1970, les premières acquisitions départementales réalisées au titre de la politique espaces naturels sensibles ont été réalisées sur le littoral, zone identifiée comme particulièrement fragile du territoire. Les milieux littoraux déroulent un linéaire de 133 kilomètres de côtes et occupent ainsi 5 600 hectares sur le département de la Loire-Atlantique. Le littoral comprend à la fois des sables et des dunes, objets de mesures de protection spécifiques contre l’érosion marine ou pour la préservation de la flore patrimoniale. Les trois quarts des espèces floristiques rares et menacées du département (516 espèces répertoriées) sont en effet localisées sur des secteurs littoraux ou rétro-littoraux du département. En Loire-Atlantique, les principaux marais littoraux exploités sont les marais salants de Guérande et du Mès, avec une activité paludière développée par 300 acteurs professionnels.

Le site de Kersalio

Guérande

Le Département de Loire-Atlantique a acquis en 1988, au titre des espaces naturels sensibles, le site de Kersalio, manoir datant du XVè siècle. Afin de valoriser la connaissance scientifique et populaire liée à ces ruines et leur environnement, le Département met à disposition du public une balade inédite et étonnante : muni de votre smartphone, et grâce à un jeu de piste, suivez les indices et rencontrez les occupants de Kersalio qui vous raconteront l'épopée de ce lieu mystérieux.

Vue d’ensemble du site :

A mi-hauteur sur le coteau de Guérande, le Manoir de Kersalio et ses dépendances surplombent les marais salants depuis le XVème siècle. Jusqu’au XIXème s., c’est une propriété de nobles exploitant le sel pour le compte du commerce intérieur breton essentiellement. Reconvertie en domaine agricole au XIXème siècle, sa morphologie actuelle atteste de ces activités passées.

Le site est composé, au sud, de bâtiments en ruines, dont une tour orientée vers les marais. Ce petit bâti est entouré de prairies avec au nord, un chemin creux à murettes remontant vers le village du Clis, et une pièce d’eau artificielle résultant, vraisemblablement, d’une ancienne carrière de pierres. Du haut du chemin creux, le visiteur peut apprécier le paysage des marais salants en contrebas, et au loin, la Flèche sableuse de Pen Bron et son prolongement jusqu’à la Presqu’île du Croisic.

La Prée - La pointe Saint-Gildas

Préfailles

Les sites de la Prée et de la pointe Saint-Gildas sont situés sur la commune de Préfailles à l'extrémité occidentale du Pays de Retz. Le site de la pointe Saint-Gildas est classé Réserve naturelle régionale depuis avril 2014. C’est le site naturel le plus fréquenté de Loire-Atlantique, avec 500 000 visiteurs par an. Le secteur de la Prée est quant à lui fréquenté par bon nombre de pêcheurs à pieds.

Le vallon de Versannes

Bernerie-en-Retz (La)

D’une superficie d’environ 3.5 ha, le site du vallon de Versannes est aussi appelé « trou de l’enfer », une impressionnant faille -maintenant comblée- s’emplissant d’eau à marée haute. Le paysage du site est marqué par le retour d’une végétation variée et les premières acquisitions sur ce secteur par le Département de Loire-Atlantique datent des années 80.

Les terres Rouges

Saint-Michel-Chef-Chef

Le site « Les Terres Rouges » se situe au sud de l’estuaire de la Loire sur la commune de Saint-Michel-Chef-Chef à proximité de Tharon-Plage. Sur 600m environ de falaises, il surplombe la plage de Gohaud. Cette coupure d’urbanisation importante fait l’objet d’une intervention du Conservatoire du littoral depuis 1990. Le Département et la commune assurent sa gestion depuis 2007.

La Fontaine aux Bretons-Monval

Pornic

Le site de la « Fontaine aux Bretons » est situé au sud de la commune de Pornic. Depuis la fin des années 70, le Département a acquis prés de 20 ha sur cette frange littorale d’environ 3 km. Ce paysage de falaises, typiquement littoral, recèle une diversité de milieux qui surplombent la plage de la Fontaine aux Bretons et de minuscules criques inaccessibles.

Les espaces naturels en chiffres